• En janvier, la French Tech bat tous les records !

  • Card image cap
    La French Tech est au top de sa forme ! Le mois de janvier est aussi riche que l’ensemble de l’année 2019. La French Tech a réalisé autant de levées de fonds de plus de 100 millions d’euros en un mois que sur toute l’année précédente.

    2020 sera peut être l’année des “growth equity” (opérations de levées de fonds de plus de 100 millions d’euros) en France ! C’est ce qui manquait à l’innovation française en 2019. La French Tech avait certes levé plus de 5 milliards d’euros en 2019, soit 39% de plus qu’en 2018, mais avec peu de méga-levées de fonds. Cette année, elles sont déjà quatre à avoir levé plus de 100 millions d’euros.

    Qui sont ces startup ? En 2019, Meero, Doctolib, Ynsect et ManoMano avaient levé respectivement 205 millions d’euros, 150 millions d’euros, 110 millions d’euros et 110 millions d’euros. Le mois dernier EcoVadis, service d’évaluation de la RSE a levé 180 millions d’euros. ManoMano se prépare à conquérir l’Europe et lève pour la sixième fois depuis sa création en 2012. Cette dernière levée atteint 125 millions d’euros. Dans le secteur de la Fintech, Qonto encaisse 104 millions d’euros. La startup spatiale toulousaine Kinéis lève 100 millions d’euros pour développer ses nano-satellites.

    Avec 801 millions d’euros levés au mois de janvier, le record mensuel de levées est battu. Voilà qui annonce une année prometteuse pour la French Tech française ! “Coqorico” dira-t-on, mais surtout “enfin”, enfin la Tech tricolore atteint l’échelon supérieur pour le plus grand bonheur d’Emmanuel Macron. Ce dernier en avait fait un de ses voeux de 2019. Mais pour que la French Tech décolle vraiment, il faudrait que le rythme de growth equity ne ralentisse pas trop au long de l’année. En espérant que ce ne soit pas un hasard de calendrier, 2020 suscite beaucoup d’espoirs.

    Autant d’espoirs qui relancent la France face à ses concurrents britanniques et allemands, loins devant en matière de levée de fonds de leurs startups. Les opérations de growth equity sont au nombre de 13 au Royaume-Uni et 12 en Allemagne en 2019. Avec cet élan, le gouvernement français espère compter 25 licornes tricolores d’ici cinq ans. L’innovation française reste jeune par rapport à ses concurrents, l’écosystème French Tech n’a pas encore fêté ses 10 ans.

    Avec tous ces chiffres encourageants, un seul regret persiste, les investisseurs restent pour la plupart étrangers. Emmanuel Macron a appelé les investisseurs institutionnels à promettre six milliards d’euros d’investissements pour la Tech française d’ici 2022.

    https://www.forinov.com/blog/Article/Un_mois_un_record_la_Frech_Tech_donne_le_ton_81.html