• Airbus s’allie avec Earthcube pour la surveillance de sites stratégiques

  • Card image cap

    Earthcube, une jeune pépite a déjà développé une technologie de pointe pour identifier automatiquement des objets à partir d’image satellite !


    Une solution pour exploiter les renseignements militaires de satellites


    La solution « Defence Site Monitoring » de la startup va répondre aux enjeux de surveillance militaire de points clés. En utilisant le réseau satellitaire d'Airbus, Earthcube peut détecter et identifier tous les appareils et mouvements dans les aéroports et dans les ports, afin d'aider les analystes images à trier une masse de plus en plus importante de données.

    Cette solution répond aux besoins d’intelligence artificielle dans le traitement des images spatiales. Avec l’abondance des satellites de surveillance, le plus difficile consiste à extraire les images importantes. Le patron de la National Geointelligence Agency estimait d’ailleurs qu'il aurait besoin de 6 millions d'analystes pour exploiter toutes les données reçues ! Le personnel humain n’est plus suffisant pour gérer cette quantité d’informations.

    Or, « 95 % de nos investissements sont consacrés aux capteurs et seulement 5 % à l'exploitation des données que nous récoltons via ces capteurs », se plaignait récemment le Général Ferlet, l'homme à la tête de la Direction du renseignement militaire.

    Ce partenariat est donc logique pour continuer à exploiter ces données. « Airbus est un acteur stratégique de la Défense française et européenne au service de la souveraineté nationale, fournissant notamment des solutions de renseignements fiables et sécurisées. Avec « Defence Site monitoring », des centaines de sites d’intérêt seront quotidiennement surveillés et analysés, grâce à la réactivité et l’agilité de nos satellites et aux algorithmes d’IA d’Earthcube, capables de traiter des gigabytes de données. » a déclaré François Lombard, Directeur des activités Intelligence d’Airbus Defence and Space.


    Un gain de temps et de performance


    Au-delà d’un tri des données, les algorithmes d’Earthcube permettent déjà d'identifier et de classer une soixantaine de types d'avions différents avec un degré de fiabilité très important !

    Les analystes images accèdent à « Defence Site Monitoring » via un espace entièrement sécurisé sur la plateforme digitale OneAtlas d’Airbus. Ils peuvent ainsi surveiller leurs zones d’intérêts et recevoir, de manière automatisée, des alertes ainsi que les rapports d’analyse de tendance.

    Grâce à cette innovation, Airbus va réduire le temps nécessaire au traitement d’images mais également diminuer le risque d’erreur. Dans le port de Sébastopol, près de 500 navires sont à quai ou à proximité, cette solution permettrait de comptabiliser et d'identifier les bateaux en une demi-heure, un travail qui nécessite aujourd'hui une journée entière pour un analyste image.

    « En tant que leader européen du traitement de données par l’IA, Earthcube a vocation à se rapprocher d’acteurs industriels majeurs susceptibles d’allier leur expertise à l’excellence de notre technologie dans une logique de toujours plus grande valeur ajoutée. Nous sommes très fiers de « Defence Site Monitoring » et de ce partenariat avec Airbus qui illustrent parfaitement cette ambition partagée » a déclaré Arnaud Guérin, Président et co-fondateur d’Earthcube.

     

    A propose d’Earthcube


    Fondée il y a quatre ans, Earthcube s'est spécialisé dans l'analyse de données géospatiales par l'intelligence artificielle (IA), pour surveiller les sites stratégiques : ports, aéroports et bientôt bases terrestres. La start-up, qui a levé 3 millions d'euros en 2017 et bénéficié du soutien du Groupement des industries françaises de la défense (Gicat), compte 80 employés dont une soixantaine d'experts en intelligence artificielle. D’ailleurs, la start-up prépare une importante levée de fonds

     
    Un partenariat stratégique qui s’inscrit dans notre ère de guerre de l’informations. Les startups françaises prennent du gallon dans la défense militaire et suscitent de plus en plus l’intérêt des leaders du secteur à l’échelle européenne.