• Pour protéger ses startups, l’Etat lance un nouveau plan à 1,2 milliard d’euros

  • Card image cap
    mapping rh

    Après la crise, la mode est à la réindustrialisation et à la relocalisation. La souveraineté nationale est aussi à l’honneur en ce qui concerne la French Tech. Les 13000 startups françaises sont autant de proies potentielles pour les géants américain qu’elles ont été mises en difficulté par la crise.

    Avec ce plan de relance, l’objectif du gouvernement est clair, il faut préserver les startups françaises. Le ministre de l’économie Bruno Le Maire et le secrétaire d’Etat au numérique Cédric O ont annoncé une série de mesures d’aides financières aux startups.

    -        Un fond de souveraineté de 150 millions d’euros, qui pourra atteindre 500 millions d’euros dès 2021. Il sera géré par BPIfrance et aura pour but de préserver la souveraineté technologique.

    -        Plusieurs fonds pour soutenir le financement des entreprises, affaibli par la contraction des investissements de capital-risque. Ces 500 millions cumulés comprennent le réabondement du fonds French Tech Bridge (soutien à la trésorerie) et le lancement d’une nouvelle offre de prêts par Bpifrance, le rechargement de 120 millions d’euros du fonds d’investissement « Programme de soutien à l'innovation majeure »

    -        Un nouveau fond de 200 millions d’euros pour soutenir l’émergence d’un nouveau vivier de startups, en faveur des jeunes chercheurs qui souhaitent se lancer.

    Avec d’autres petites aides très ciblées, le total de ces annonces atteint 1,2 milliard d’euros.