• YesWeHack : Le Hack Ă©thique en constante expansion

  • Card image cap

    Lancée en 2015, la startup YesWeHack est en constante croissance. Cette plateforme de bug bounty a réussi à lever 16 millions d’euros en comptant parmi ses investisseurs La Banque des Territoires et Eiffel Investment Group mais également Normandie Participations et CNP Assurances, déjà présent sur les précédentes levées de fonds.

    Cette startup basée en France emploi un peu plus de 50 personnes dans le monde entier et possède des bureaux à Rouen, Rennes et Paris ainsi que des filiales à Lausanne (Suisse) et Singapour. Leur base de clientèle est dispersée dans plus de 40 pays dans le monde et possède une communauté de 25 000 hackers, également à l’internationale.

    Guillaume Vassault-Houlière et Manuel Dorne, les fondateurs de cette startup et passionnés ont cherchés à créer une plateforme qui puisse rassembler une communauté de hackers éthiques qui se chargent de supprimer des bugs informatiques ou autres vulnérabilités présentes dans les systèmes d’information d’entreprises.

     

    Un business model confirmé

    Cette communauté de hackers est chargée de retrouver un bug de sécurité ou autre sur les besoins identifiés par le client et le premier à trouver cette anomalie remporte une prime qui peut aller de 50euros à 100 000 euros, la moyenne étant de 400.

    Par le biais de leur produit phare, la remontée coordonnée de vulnérabilités, il est possible de chercher un problème grâce à une grande communauté agile. Cela leur permet de pallier à la problématique d’emploi à laquelle fait face la cybersécurité.

    Aujourd’hui, grâce à la dispersion de ses experts en cybersécurité, la plateforme est en mesure de proposer des prestations à n’importe quel pays et dans des langues très variées.

     

    Des clients issus de tous secteurs

    Les secteurs d’activité clients de la plateforme de bug bounty sont tous aussi variés. La plus grande part de marché de la société comprend les assurances et les banques, qui ont une adhérence historique aux risques. La crise a accéléré la transformation numérique globale dans les entreprises. Également, la crise sanitaire du Covid 19 a entraîné rapidement les domaines de l’e-commerce et l’e-santé dans la base client de cette startup.

     

    La démocratisation des hackers éthiques

    Les hackers se faisant appelés éthiques commencent à être doucement dédiabolisés. Dorénavant, cette communauté est plutôt présentée comme mettant à disposition ses compétences techniques au service du bien commun. La startup YesWeHack a observé une réelle intensification de l’utilisation de ses services, dans sa globalité, partout dans le monde.

    En suivant le modèle des agences fédérales aux Etats-Unis qui doivent se faire évaluer par des entreprises qui propose ce type de service et dont l’OCDE publie un rapport, montrent l’exemple qu’il est intéressant d’utiliser des communautés de hackers pour mieux sécuriser ses réseaux.

    Cette communauté de qualité, d'« intelligence collective » comme aime le définir Guillaume Vassault-Houlière, a permis d’être reconnu mondialement et notamment par la plateforme de e-commerce Lazada rachetée par le groupe Alibaba en 2016. Le 10 juin, la principale plateforme de commerce en ligne d'Asie du Sud-Est annonçait le lancement d'un programme public de bug bounty avec YesWeHack, afin d’identifier les vulnérabilités de ses systèmes d’information. Elle propose ainsi des primes allant jusqu’à 10 000 dollars pour récompenser les chercheurs de bug.

     

    « Hacker la planète et entrer en bourse »

     Sur cette lancée et avec la dernière levée de fonds, YesWeHack prévoit de doubler le nombre de collaborateurs déployés dans le monde d’ici fin 2021, soit le recrutement d’une cinquantaine de personnes La jeune entreprise souhaite accélérer davantage sa présence à l’international face aux plateformes américaines et asseoir sa réputation. « On joue à l’américaine mais avec des valeurs françaises et européennes, des investissements massifs sur tout ce qui est business marketing et une longueur d’avance sur la R&D, pour casser les codes sur tous les pans de la cybersécurité. YesWeHack caresse par ailleurs l’idée d’une éventuelle entrée en bourse ».



    https://blog.yeswehack.com/uncategorized/yeswehack-leve-16-millions-deuros-pour-accelerer-son-expansion-internationale/